Un Constat

La jeunesse sénégalaise semble se désintéresser de la pratique musicale  traditionnelle.  Elle témoigne portant de la créativité et du génie artistique et constitue un élément essentiel de la préservation de l’identité culturelle sénégalaise.

  Ce constat fondateur pour Pape Dieye a été confirmé par l’équipe de musicien qui s’est rendu sur place à trois reprises ( mai 2010  juin 2011 et en 2012).   Cette jeunesse  délaisse son patrimoine culturel pour se tournée vers des productions occidentales. Elle semble associé la modernité à l’occident et petit à petit tend vers un effacement de sa culture musicale d’origine. La pratique musicale locale est principalement tournée vers le Hip-Hop et consiste à raper sur des bandes son pré existant. Il y a peu de création à    proprement parlé. La diversité des créations s’est considérablement appauvrie.  

Notre philosophie

Promotion de l’identité culturelle

Le centre SUBA a pour ambition de devenir un centre «ressource» de la culture musicale traditionnelle. Pape Dieye souhaite permettre aux jeunes de découvrir la richesse des   instruments traditionnels et ancestraux.

La préservation de la musique traditionnelle relève d’abord de connaissance et de compétences techniques. C’est pourquoi il souhaite leur proposer des ateliers de fabrication et de réparation de ces instruments.

Il souhaite également que les jeunes découvrent leurs utilisations et la place singulière de la musique dans la Culture africaine. Grâce à son réseau sur place, Pape Dieye souhaite permettre au jeune d’aller à la rencontre de figures emblématiques (sages) de la culture traditionnelle afin d’envisager la composante musicale dans son aspect culturel global (systémique).

le centre Suba doit devenir un centre de documentation, de préservation et de diffusion de la culture pour sensibiliser les jeunes à la culture, aux valeurs et aux connaissances endogènes africaines.

Le transfert de compétences avec des musiciens et techniciens français doit permettre de nourrir la création musicale des jeunes et de répondre à l’envie d’ouverture sur le monde et aux nouvelles technologie. La dimension interculturelle du projet du centre doit aider les jeunes à utiliser les éléments positifs du phénomène de la globalisation tel que la technologie ,

Interculturalité et Réappropriation

Le projet du centre est de faire comprendre aux jeunes le lien qui existe entre la culture contemporaine et la culture traditionnelle africaine afin de leurs permettre d’exprimer cette symbiose au travers de la musique.

En ce sens le centre Suba s’envisage comme un laboratoire de sonorité

la sphere musicale  pour promouvoir de nouvelles formes de cultures reliant Le passé à l’avenir.                  

 

La place laissée au Hip Hop, avec le  précieux soutien de MATADOR (WA BMG44), artiste de la scène Hip Hop reconnu, doit permettre de stimuler la créativité des jeunes en présentant de manière avant-gardiste la promotion des valeurs et des traditions culturelles africaines sous une forme auxquels ils pourront se référer. Le Hip Hop permet un point d’accroche avec le futur public du centre. Un point d’entrée musicale qui doit permettre à la jeunesse de s’ouvrir sur son propre patrimoine, sa propre richesse culturelle.

 

Le défi du centre Suba est donc de montrer à la jeunesse locale qu’une création musicale répondant à leurs désirs de modernité est possible sans que soit rompu le lien ombilical avec les sources traditionnelles de la culture africaine.

Cette symbiose musicale doit permettre d’assurer à la fois l’enracinement de la jeunesse dans la culture africaine et de l‘ouvrir aux apports d’autres civilisations dans la perspective d’un développement endogène durable ouvert sur le monde.

En ce sens le Suba Centre s’envisage comme un lieu de promotion d’une idée positive et dynamique de la culture africaine.

Socialisation et Compétences

Le Suba Centre se définit enfin comme un lieu de socialisation où les jeunes seront amenés intégrer les règles du savoir vivre et du savoir être ensemble. En intégrant le centre les jeunes devront implicitement s’approprier les règles du centre. Les règles de discipline, de cohésion et de respect doivent amener les jeunes à se responsabiliser.

À travers les actions tel que ( Musique Coupe Couture Arts Plastique ) l’objectif est donc également de créer des situations et un processus d’apprentissage mobilisable dans les autres situations de leurs quotidien.

Les compétences techniques de fabrication et de réparation d’instrument La nouvelle vision de la mode et les Arts Plastique sont des savoirs faire à valoriser dans la future vie professionnelle des jeunes usagés.

Nos Objectifs

Lieu de socialisation et de rencontre artistique

 Sauvegarder et promouvoir la culture sénégalaise.

Lieu de transmission et d’échange de compétences

Lieu d’ouverture sur le monde

Nos actions concrètes

Lieu de formation

Préservation et valorisation

Action culturelle

7fd350e87cabf56f7465fe2cf48bd7e1444444444444